Passagers du Réel : le cinéma collectif révèle l’Histoire


Du 28 février au 3 mars prochains, le cinéma collectif et militant s’invite à Bordeaux pour la 2ème édition du Festival de Film documentaire Passagers du réel.
}

De belles initiatives naissent à Saint-Michel. L’association La Troisième Porte à Gauche, installée dans ce quartier mythique de Bordeaux, s’est donnée pour mission de faire connaitre des films documentaires et militants souvent ignorés ou méconnus du grand public. En plus de ses projections annuelles, l’association se veut un véritable site de rencontres entre réalisateurs et public permettant de susciter la discussion et faire naître des débats lors de moments de partage cinématographique.

Urgence cinématographique et militantisme

L’an dernier, La Troisième Porte à Gauche a donné vie à Passagers du Réel en consacrant sa première édition à Jean Rouch, réalisateur français principalement connu pour son attachement au cinéma direct, au cinéma-vérité. D’emblée, l’association de cinéma documentaire apportait couleurs, rythme et sincérité à son festival. La première édition a séduit les Bordelais qui étaient présents en nombre sur les projections programmées. L’équipe organisatrice se dit ravie de l’écho trouvé auprès du public et c’est un sentiment d’urgence cinématographique et le refus d’oublier qui l’animent et la conduisent aujourd’hui à offrir une suite à cette belle aventure.

Passagers du Réel a deux points d’accroche. Le premier est d’interroger et de faire s’interroger le public au sens large sur la fabrication d’images et de films. Ce sont certes des séances de projections mais l’association veut également réunir ceux qui le souhaitent sur des temps de rencontres où chercheurs et universitaires sont invités à s’exprimer et guider les participants vers une appréhension plus juste et profonde du cinéma collectif et militant. Le second point est le développement des projections dédiées aux élèves de collèges et lycées. Le but ? Porter à la connaissance des jeunes des films documentaires pour les informer mais aussi les engager à développer une réflexion et un œil critique sur des images avec l’aide précieuse d’intervenants qualifiés.

Une programmation collective, riche et ouverte à tous

La programmation, issue d’une décision collective au sein de l’association, est riche d’informations et d’archives mais aussi d’ambitions et de talents : six projections cinématographiques, trois séminaires et une table ronde, en présence des réalisateurs. Dès lors, nous ne sommes pas uniquement spectateurs des films car la chance nous est donnée d’agir par la parole, lors des temps, chers aux organisateurs, consacrés à l’échange. Le Festival s’adresse à tous, initiés ou non au cinéma documentaire et militant. A cette occasion, le Cinéma Utopia, la Bibliothèque de Mériadeck et les Halles des Douves ouvriront leurs portes pendant trois jours. Ils abriteront sous leurs toits le souvenir, l’espoir et la parole des grands acteurs qui feront cette rencontre : réalisateurs, films et public.

Le Festival Passagers du Réel débutera le mercredi 28 février par la projection du film Loin du Vietnam au Cinéma Utopia à 20h00. Réalisé à titre bénévole par le collectif SLON en coordination avec Chris Marker, le film est considéré comme un fondement de la démarche de fabrication filmique collective.

A travers les objectifs, les engagements et les propos des membres de l’Association, les valeurs de partage et de collectif sautent aux yeux et nous apaisent. Passagers du Réel s’est armé des plus beaux outils, des messages les plus forts et de grands moments d’Histoire pour livrer à son public trois jours d’humilité, d’apprentissage et de vérité extrêmes. En définitive, Passagers du Réel est une invitation à devenir soi-même passager d’un voyage qui s’expose et s’impose à nous.

}

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *