Eclectype #39 – La playlist bordelaise – février 2018


Rendez-vous mensuel pour découvrir de nouveaux artistes issus de la scène bordelaise tout en redécouvrant des pépites locales bien de chez nous, enfouies parfois dans les bas-fonds des internets. Sans trier, on sélectionne de manière éclectique dans cette playlist des univers parfois très différents, du rock psyché à la house en passant par le hip hop ou la musique de chambre, toujours dans une démarche de promotion de la création émergente à Bordeaux.

}

Aya & Neverland – Old Train

Avec son premier EP Sunstroke produit avec la nébuleuse We Are Vicious, Aya & Neverland séduit par ses compositions ultra soignées. Multi-instrumentiste, l’artiste construit au fil de son mini album un univers plein de mystères qu’on se plaît à explorer.

)

Pläcid – Let Me Introduce

Ayant déjà officié avec une formation plus electronica avec le collectif À l’eau, Tom aka Pläcid revient en solo pour une tambouille très acid et psychédélique. Un truc bien corrosif mais réjouissant à consommer avec modération pour les plus épileptiques d’entre vous.

)

Obsimo – Faceless

Troisième EP pour le jeune Obsimo, qui avec Obsidienne rappelle la classe de Moderat ou parfois de Rone. Un registre planant très agréable, à écouter à tout moment de la journée selon l’humeur.

Johnny Muerte – Hey Mate


Sonorités blues et rock’n’roll bien grassouillets qui puent les vieilles caves bordelaises : c’est le cocktail proposé par Johnny Muerte, qui fonctionne à merveille dans l’EP Because of the Night sorti en 2016.

)

Jo & Yanné – De Fil En Aiguille

Issus du WL Crew, Jo et Yanné montrent avec « De Fil En Aiguille » une maîtrise de l’écriture et distillent des sonorités plutôt fraîches et bienvenues dans le rap game local. A suivre.

)

Racoon Racoon – Little Sparrow

Délicieuses délicatesses au menu des titres composés avec brio par le duo Racoon Racoon. Originaires de Bordeaux, Léa et Léonard s’affranchissent des frontières et puisent leurs influences au gré de leurs voyages. Leur dernier EP Our Love’s Funeral sorti sur le label allemand Majestic Casual Records est un véritable succès. Un projet auquel on souhaite plein de réussite.

)

Pierre Moritz – A Une Main

Si Pierre Moritz n’habite plus vraiment Bordeaux, on peut se réjouir qu’il soit le dernier artiste a signer sur Shall Not Fade, un beau label anglais qui compte à son actif une belle tripotée de noms tels que Mall Grab ou Detroit Swindle. Une house propre sans fioriture, entraînante à souhait, à l’image de ce que propose l’écurie britannique.

)

Miki Bangs – Snowden

Moitié du duo Bengale, Miki Bangs expérimente et bricole en solo des sons hybrides aux influences multiples. Avec « Snowden », l’artiste se fait porte-parole activiste 2.0 en magnifiant l’œuvre du lanceur d’alerte Edward Snowden pour un rendu plutôt amusant et qui change de ce qu’on peut écouter ailleurs.

 

Little Jimi – Jimi

On termine avec les lauréats du prix de la ville de Bordeaux à la Finale – Tremplin des 2 Rives 2018 qui s’est déroulé à la Rock School Barbey il y a quelques semaines. Rock en suspens à tendances stoner et psychédéliques : Little Jimi a de quoi convaincre adeptes et néophytes en la matière, en on souhaite bonne route à ce trio qui n’a encore qu’un an au compteur.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Eclectype #39 – La playlist bordelaise – février 2018