2/2 – Hors Bord Festival 2016 : live report dimanche

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

La première édition du festival Hors Bord s’est déroulée du vendredi 20 au dimanche 22 mai dernier. Organisé par l’IBoat, Amical Music Production et l’association Trafic, l’événement a été tributaire d’une météo capricieuse, poussant ses organisateurs à s’adapter tout au long du weekend. Retour sur la journée du dimanche, durant laquelle le Type s’est dédoublé histoire d’avoir une vision à 360° des festivités.

Report du samedi ici.

}

  • Le Type

Dimanche midi, le réveil se fait en douceur. Le OFF avec Mall Graab de la vieille résonne encore un peu dans la tête du Type . Mais pas de répit il faut être en forme pour cette ultime journée qui vient clôturer ce (pluvieux) weekend de mai dédié aux cultures électroniques. Trois tasses de café et un pad thaï seront nécessaires pour se remettre en jambe. Et il n’y a pas que nos encéphales qui ont pris un coup dur en ce samedi soir, le site du festival fût assez malmené aussi. Les dégâts causés par les rafales de vent et le mauvais temps sont bien là. Les installations sont endommagées et la scène Bacala ne sera pas ouverte aujourd’hui. Mais les organisateurs, jamais à court d’idée et toujours prêts à rebondir décident de créer la scène « canot de sauvetage » qui accueille donc Paradis pour un DJ set et Awesome Tapes From Africa pour un super set entièrement sur cassettes et rempli de sonorités africaines. Jeremy Underground prend le relais et fait son entrée sur la scène Wellman. La pluie reprend de plus belle mais l’ambiance est magique. De la house résonne sur la dalle du Pertuis, les festivaliers dansent et des sourires se lisent sur beaucoup de visages. Malheureusement, la pluie aura toujours le dernier mot et le site doit de nouveau fermer. Sur les coups de 18 heures, les organisateurs annoncent le rapatriement à l’IBoat. Jeremy Underground, imperturbable, reprend son set de plus bel à l’intérieur du bateau. Cinq minutes dans la cale auront suffi pour déshydrater l’organisme du Type  tellement les corps transpirent. Elle remonte donc sur le ponton supérieur, lui aussi bien bondé. Petit à petit, la cale redevient un peu plus praticable et c’est le moment de retourner voir Jeremy Underground, qui en est déjà à la moitié de son set. C’est une fin impeccable qu’il nous fait. Appliqué derrière ses platines, on ne l’arrête plus. Il enchaîne les vinyles pour notre plus grand groove. Étrangement on commence à avoir un semblant de place pour danser. On se redirige vers la lumière du jour et là c’est la folie. L’Orangeade est en train d’enflammer le ponton inférieur. Dans la cale c’est le duo Agar Agar, qui prend la suite. Et puis on pensait que le paquebot fermerait ses portes à minuit, après Max Graef, qui passa de vraies pépites lors de son set. Et bien non, à partir de minuit, c’est la team du festival Baleapop qui prend les commandes et qui emmène les festivaliers survivants jusqu’au milieu de la nuit. Ce qui est sûr, c’est que cette première édition du festival Hors Bord restera encrée dans les carnets de bords et qu’on attend avec impatience une seconde édition !

2016-05-22 18.33.00
De la pluie et du soleil pour le set d’Awesome Tapes From Africa
  • Le Type

On va pas se mentir, le réveil du dimanche fut relativement difficile. C’est pourtant avec la curiosité d’un gamin qui découvre le matin de Noël si ses cadeaux ont bien atterri sous le sapin qu’on se précipite dès le levé à la fenêtre pour checker les conditions météorologiques de la journée… Pluie éparse, ciel gris : mère-nature fait toujours des siennes, même si on ressent une légère accalmie par rapport à la veille. Un rapide coup d’œil sur les réseaux sociaux s’impose histoire de vérifier que la programmation est belle et bien maintenue… Vers midi, l’équipe du Hors Bord lâche donc les dernières nouvelles en indiquant que le site sera ouvert mais que des mesures ont été prises afin d’assurer la sécurité du public (scène improvisée au niveau du sol, sous une tente). Muni d’un k-way et d’une bonne dose de motiv, on se chauffe donc pour cette dernière journée très prometteuse : Paradis, Awesome Tapes From Africa, Jeremy Underground, Max Graef… Un plateau très alléchant contre lequel un peu de pluie ne saurait faire sa loi. Au calme, l’après-midi s’entame avec le duo Paradis. Puis ce sera au tour des cassettes glanées entre le Ghana, le Bénin, le Maghreb ou l’Afrique du Sud par Brian Shimkovitz aka Awesome Tapes from Africa de prendre les commandes, pour l’un des moments forts du festival. Invoquant les dieux du ciel, l’américain verra son set fluctuer entre la pluie et le soleil, face à un public très réceptif et dansant sous les arcs-en-ciel. Au moment où Jeremy Underground prend la suite, les caprices de la météo forceront les organisateurs à inviter le public à se rendre à l’IBoat pour un closing au poil, entre les locaux de L’Orangeade déchaînés sur la terrasse qui enchaineront les galettes groovy et le punch de Jeremy Underground dans la cale, qui sera suivi du jeune prodige Max Graef. Une première édition qui restera dans nos souvenirs malgré de difficiles conditions… A l’année prochaine Hors Bord !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de DIVAGATIONS LOCALES

Retourner là haut