[INTERVIEW] Bagarre

dans MUSIQUE

Master Clap, La Bête, Mus, Loup et Emmaï Dee sont les 5 membres du groupe Bagarre. En septembre dernier ils ont sorti leur deuxième EP, Musique de club, qui succède à Bonsoir nous sommes Bagarre. Et c’est un retour particulièrement remarqué. 

Bagarre compose une musique qui s’apparente à une sorte de chimère musicale aux multiples facettes. Ils sillonnent à travers plusieurs styles différents et peuvent aussi bien mélanger des éléments de la techno ou de la house avec des teintes hip-hop. Ils accompagnent le tout de textes finement écrits dans la langue de Molière. Et c’est cet éclectisme qui donne à leurs titres un aspect assez original, et ça marche très bien !

Le Type a donc voulu en savoir un peu plus à leur sujet, et les membres de Bagarre ont sympathiquement accepté de répondre à ses questions.


Ouvrons le bal avec une question qui doit être redondante mais quelle est l’origine de Bagarre ? D’où vient ce nom ?

C’est une excellente question, on se la pose encore.

Dernièrement vous avez fait sold out au Badaboum pour votre Release Party. Cette soirée devait être folle, on peut en avoir un retour ?

Oui c’était assez fou, c’était la première fois qu’on faisait un concert en notre nom vraiment sur Paris, et tous les tickets sont partis vite, on en revenait pas… Ce qui était vraiment important à nos yeux c’était de faire une soirée à notre image et donc de s’associer avec des gens qu’on aime, qui nous inspirent. Le collectif Fils de Vénus s’est chargé d’organiser cet événement et on a fait la programmation ensemble : Volcan, un très bon artiste électro assez dark, puis le crew de vogging House of Mizrahi avec un mix de Betty. Deux shows hyper différents mais avec cette idée que la nuit doit être festive, hargneuse, forte. On a créé notre petit club pour les gens ce soir-là.

D’où vous est venue l’idée de l’EP Musique de Club d’ailleurs ? Vous avez eu des sources d’inspirations particulières ? Et c’est quoi exactement de la « musique de club » ?

Le terme « musique de club » est une façon de rester très libre, très ouvert. Le « club » est un synonyme pour nous d’espace de liberté, ou de transgression, c’est un endroit où peut tout se permettre. Avec internet on peut aujourd’hui aller écouter de la musique du monde entier, et la digérer. On est allé chercher de la bounce de la Nouvelle-Orléans, des rim dim jamaïcains, de la musique traditionnelle libanaise. Les textes en Français, notre langue de tous les jours, sont venus naturellement, on s’est bien sûr adapté aux styles de musiques orales qui nous on inspiré pour retrouver du naturel, et incarner ces textes.

Et si Bagarre avait été un film, qu’est-ce que ce serait ?

End of the century, le documentaire sur les Ramones. On l’a regardé ensemble d’ailleurs en tournée. Ce sont des perdants magnifiques, et leur pugnacité est incroyable.

Après deux EP, est-ce que le dessein d’un futur album est a entrevoir ?

Nous allons continuer à sortir des morceaux en one shot, plusieurs singles clipés… et derrière faire un album dans l’année, progressivement.

Plantage de décor : vous êtes en studio, vous ne pouvez faire qu’une seule et unique collaboration, qui choisissez-vous?

Big Freedia.

Maintenant c’est quoi la suite de vos aventures?

Tourner, et continuer à écrire.

Pour conclure, quelle garniture de pizza représenterait le mieux Bagarre ?

Chévre, miel.

Le Type remercie bien chaudement Bagarre de lui avoir accordé un peu de leur temps.

Vous pouvez les retrouver et suivre tout leurs infos sur les réseaux sociaux , ici, ou .

Et si vous êtes dans le coin, il sont aussi en concert le 12 décembre au Théâtre des Miroirs à la Glacerie, une commune de Basse-Normandie.


Le bonus:

Pour ceux qui ont l’ouïe fine, Le Type offre une chocolatine à la personne qui arrivera à trouver la track qu’a revisité Bagarre dans ce titre…

 

3 Comments

  1. Dommage pour la chocolatine. Quelqu’un a a été plus rapide que moi :)
    Un petit mot pour dire que l’interview est chouette et amusante.
    J’étais à la release party l’un de mes meilleures souvenirs de concert c’était là avec eux.
    Ils sont bons ces petits clubbeurs. Toujours impatiente d’en entendre plus.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

Retourner là haut