Daily archive

septembre 23, 2015

Le French Pop @ Bordeaux, du 1er au 3 octobre 2015

dans MUSIQUE

Toujours avec la même ambition de révéler de nouvelles têtes d’affiche, le French Pop revient à partir du 1er octobre à Bordeaux pour 3 dates thématiques  et riches en paillettes. Et comme le Type est plutôt chouette, il te fait gagner des places !

Organisé par Bordeaux Rock et seul festival entièrement consacrée à la pop en France, le French Pop a permis à quelques groupes désormais bien connus de sa faire connaître du grand public. On pense notamment à La Femme, Moodoid, Pendentif ou bien encore Les Pirouettes. De beaux noms qui ne laissent entrevoir qu’une programmation riche et prometteuse pour cette troisième édition du « french speaking festival ».

Petit tour d’horizon du programme, soir par soir :

Jeudi 1er octobre – La belle pop de Bordélie :

Pour marquer le coup d’envoi du French Pop 2015, les organisateurs ont misé sur une soirée mettant à l’honneur des artistes de la scène bordelaise. Dès 21h, la belle endormie verra sa scène émergente se défendre à l’Heretic avec notamment Ariel Ariel (bassiste échappé de Pendentif), Guillaume Fédou, Sahara,Thomas Skrobek, Révérence

> Concerts : 5 euros sur place – 2€ d’adhésion annuelle

Vendredi 2 octobre – Cap sur le plat pays :

L’I.boat accueillera pour ce deuxième soir un bout de la Belgique francophone pour une soirée de concerts et club. Pour les concerts, on pourra compter sur Françoiz Breut (qui présentera des morceaux de son prochain album), Benjamin Schoo et David Chazam. A partir de 0h, le club s’animera avec les dj sets de Compuphonic et de Mugwump. Aussi improbable que son nom (pardon), la musique funky pop et éclectique de Horst von Shampoo finira la nuit en beauté.

Concerts : 8 euros en prévente – 10 euros sur place
Club : 11 euros en prévente – 14 euros sur place

Samedi 3 octobre – Clap de fin scintillant et made in France :

Pour clôturer le festival, Bordeaux Rock invite au Rocher de Palmer Aline, le groupe qu’on imagine bien composer l’hymne du festival. Décomplexé, machine à faire danser et n’ayant pas froid aux yeux,  le groupe marseillais sera sans conteste la tête d’affiche du festival. Cependant, il ne faudra pas oublier de surveiller de très près les prestations de La Féline, pop froide aux accents new wave, et de Dodi El Sherbini, coup de cœur des programmateurs et annoncé comme la prochaine révélation française.

Concerts : 13 euros en prévente – 15 euros sur place

La playlist du festival :

Si tu es un peu perdu parmi tous ces noms, le Type t’a préparé une petite playlist pour t’échauffer comme il faut :

Gagne tes places pour le French Pop :

Envie d’assister à la soirée de l’Iboat ou du Rocher ?

Pour cela, like la page du Type, et précise en commentaires du post Facebook en question (publié le 23 septembre) quelle soirée te fait particulièrement envie !

Informations pratiques :

Pass 3 jours (nombre limité – accès à tous les concerts et clubs) : 

25 euros

Réservations :

Réseau Dispobillet et Fnac, Total Heaven

Site officiel

Evénement Facebook

L’étrange contrée d’Hemingway

dans ART ET CRÉATION

Un écrivain qui lutte contre lui-même pour devenir une personne meilleure, pour recommencer à écrire. Une jeune femme naïve, hantée par la peur de ne pas être aimée, qui ne sait pas vraiment qui elle est et qui, ainsi, se remet constamment en question…

Une histoire d’amour assez confuse dans ce qu’elle représente pour chacun des personnages : s’agit-il d’une relation incestueuse (ils font d’ailleurs croire à un moment donné qu’ils sont père et fille) ? Est-il réellement amoureux ou se persuade-t-il qu’il l’est ? Est-elle amoureuse ou fascinée, à la recherche d’une figure masculine à partir de laquelle elle pourra construire sa personnalité ?

Mais L’étrange contrée se sont aussi les routes de Floride, des dialogues qui vous touchent, les angoisses d’un écrivain désabusé (Roger) et la perception du monde de la jeune et frêle Héléna.

Il s’agit là d’un voyage à destination inconnu, allant de pair avec la recherche identitaire de chacun des personnages, mais aussi avec cette relation si difficile à définir («  Tu aurais pu être mon père ? ; – Si je t’avais conçu à 14 ans. ; – Je suis contente que tu ne le sois pas, dit-elle. […] »).

Hemingway nous emmène ici dans un périple, tant au sens propre que figuré : qui sont Roger et Helena ? Quelle est leur histoire ? La réelle nature de leur relation ? A quoi aspirent il pour l’avenir ?

«  – Maintenant tu es heureux et tu m’aimes.

  • Maintenant je suis heureux et je t’aime.
  • Tu n’as pas besoin de répéter. C’est vrai maintenant.
  • Je le sais. J’ai été affreusement lent, non ?
  • Tu étais un peu lent. »

«  Chez nous, ça va consister à aller là où le mal est le plus fort et doit être combattu. Chez nous ça va être la où tu vas maintenant […] »

 «  C’est amusant de rouler vite, non ? C’est comme si on fabriquait notre jeunesse.

  • Comment ça ?
  • Je ne sais pas, dit-elle. Une sorte de raccourcissement et de télescopage du monde, comme le fait la jeunesse. […] »

 « C’était une de ces choses qui arrivent quand vous être ivre et que vous êtes jeune. »

L’amour, le sexe, le bien et le mal, la jeunesse… autant de thèmes abordés au cours de ce bouquin, accompagnés de whisky et d’absinthe.

Une belle manière de voyager en restant sur place grâce au talent d’Hemingway !

Retourner là haut