DES SERIES AU TOP : SENS8


La nouvelle création des Wachowski a déjà fait couler beaucoup d’encre. Le pitch de la série est à la fois simple et incroyablement imaginatif. Il s’agit d’un cercle de 8 personnes qui se retrouvent connectées entre elles à travers la pensée. Ces personnes représentent une frange particulière de la population : l’évolution. Ces « sensitifs » acquièrent alors les capacités de leurs congénères lorsqu’ils se retrouvent en galère. Vous me suivez ?

sense8-critique-saison-1-netflix-promo-image-une7

Par exemple, je suis coincé en Afrique dans un bus que j’ai appelé le Van Damn par amour de Jean-Claude (dont je suis le chauffeur) et je me fais agresser par des méchants garçons. Et là, au moment où tout espoir est perdu, je me retrouve aidé par une des personnes de mon cercle d’intimes qui s’avère être une nana vachement coriace en arts martiaux. Du coup, je démonte les méchants et je deviens super respecté. Vous me suivez toujours ?

Pour pouvoir suivre ce genre d’histoire, il faut accepter d’y croire. Ici, la question n’est pas celle de la crédulité, ou de la véracité des situations, mais la suivante :  » Est-ce que je veux regarder une fiction qui est faite d’aventures surréalistes, ou est-ce que je veux regarder une série plausible et terre-à-terre ? « . 

Sense 8 ne se pose pas seulement en série fantastique , mais en série d’action qui contient des cascades, des improbabilités et des situations cocasses. Elle est très bien montée avec des scènes haletantes et franchement jouissives. Du vrai Pulp assumé à l’image de Banshee ! Une fois que vous avez accepté de vous prendre au jeu, vous allez commencer à vous régaler.

sense8-characters_slider_001

Le deuxième point fort de la série, c’est la variété des personnages. C’est simple, il y a de tout, faites votre marché. Si vous avez vu Cloud Atlas, vous reconnaîtrez Bae Doona, incroyable actrice coréenne au visage assez fascinant. On y voit aussi le beau Miguel Angel Silvestre qui avait joué dans Les Amants passagers d’Almodovar. Tous les acteurs ont été soigneusement choisis et campent leurs personnages avec une vraie sincérité : de l’héritière, acculée par son devoir de soumission familiale, à la Dj islandaise au lourd passé en passant par un acteur mexicain superstar, on fait un tour du monde social. « C’est un récit global, raconté à une échelle planétaire. Sense8 est une histoire sur la transcendance humaine et, finalement, sur ce que cela signifie d’être humain dans nos sociétés contemporaines. » C’est pas moi qui l’ai dit, c’est J. Michael Straczynski, le co-créateur de la série. Vous l’aurez compris, les Watchovski ont fait le pari de se la jouer trublions et pour l’instant, ça démarre pas mal.

Et le grand méchant dans tout ça ? Le méchant, il se dessine, il se profile, il fait des apparitions, mais surtout il crée le suspens pour la saison 2. C’est exactement pour ça qu’avant de juger l’œuvre, il faut attendre. Là, on saura si les Wachowski sont réellement des génies. En même temps, Le Type il se dit que les deux créateurs ont mis deux ans à écrire leur série, alors il serait logique qu’ils ne donnent pas tout dès la première saison … Non ?

A tester donc. Et en prime, la BO vous permettra de (re)découvrir quelques perles musicales, a commencer par le Générique « Baba O’ Riley «  de The Who.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *