Défilé Franck Sorbier – Haute couture printemps-été 2015


La présentation Haute Couture printemps-été 2015 de Franck Sorbier a eu lieu le mercredi 28 janvier, au magnifique Oratoire du Louvre, à Paris. Franck Sorbier est aujourd’hui un créateur reconnu depuis plusieurs années dans le monde de la mode. Il a su innover depuis les débuts de sa maison de couture, que cela soit en 2008 avec une présentation virtuelle de son défilé ou par l’accessibilité de ses défilés, moyennant des frais pour la fondation Franck Sorbier. Fondation qui l’aide à créer ses collections. 

_BIA5922_750

Franck Sorbier Haute Couture – Photo : Piero Biasion

Arrivés devant l’imposant bâtiment, les gens commencent à se bousculer pour rentrer dans l’Oratoire, temple protestant de la rue Saint Honoré, où va se dérouler le défilé du poétique Franck Sorbier. Une fois à l’intérieur, on observe un lieu fort en caractère ; on s’attend à ce que Monsieur Sorbier nous surprenne une nouvelle fois, lui qui a tellement l’habitude de présenter des défilés toujours plus originaux et surprenants au fil des saisons, par exemple au défilé Haute-Couture Printemps-Été 2014, avec cette immense silhouette en osier.

Ce défilé, le créateur a choisi de le nommer « Pirate » en hommage à son inséparable, disparu quelques mois auparavant, après 14 ans de présence aux côtés de Franck Sorbier. Ce dernier est aussi connu pour sa passion pour les oiseaux, très présents, au sein de l’atelier de la maison Sorbier. Le défilé rend donc hommage à cet oiseau, que ce soit par le choix de la musique ou encore de la sélection des matières, telles que la dentelle dont raffolait le petit volatile.

_BIA6757_750

Franck Sorbier Haute Couture – Photo : Piero Biasion

Rapidement, les invités prennent place dans le temple, des bulles de savon commencent à voler gracieusement depuis le plafond, les notes de musiques démarrent, une fumée étrange s’étend peu à peu sur le sol, le défilé Sorbier peut commencer.

La première silhouette arrive doucement sous cette pluie de bulles. C’est une robe longue et noire qui fait son apparition, comme une représentation du deuil. Viennent par la suite des robes très lumineuses et angéliques, d’un blanc éclatant. Les robes se succèdent, il y a du drapé et des dos nus. On assiste à un bal entre la légèreté des robes de mousseline et des robes au bustier presque sculptée.

Au fur et  à mesure, le créateur nous dévoile des robes plus colorées les unes que les autres. On se délecte de délicates broderies qui ornent les bustiers, montrant le savoir-faire de Franck Sorbier.

_BIA5436_750

Franck Sorbier Haute Couture – Photo : Piero Biasion

Le défilé se clôt en beauté, avec une représentation moderne d’une mariée vêtue d’une délicate robe en dentelle accompagnée d’un panty. Le public est conquis, Franck Sorbier nous a emporté dans un merveilleux voyage, plein de magie. Une présentation remplie d’imagination comme il sait si bien le faire depuis des décennies et qui prouve encore une fois son talent. Rappelons que Franck Sorbier est le premier couturier à avoir obtenu le titre de maître d’art en 2010.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *