Une vie tout en ellipses

En littérature, une ellipse désigne l »omission volontaire d »un ou de plusieurs mots qui, dans une phrase, ne sont pas utiles à la compréhension. En mathématique, c »est une courbe fermée dont la somme des distances entre chaque points est fixe. Cette “spéciale dédicace“ à mes profs de première étant faite, j »en viens à la figure de style qui m »intéresse : l »ellipse cinématographique. Ce procédé qui consiste à suggérer une action en ne montrant que quelques moments. C »est alors que tout paraît simple. Parfois, j »aimerais vivre dans une ellipse. Souvent je rêve d »une vie tout en ellipses.

La caractéristique principale d »une ellipse est de transformer l »espace-temps. Elle le réduit. C »est comme avec le logiciel WinRar. Sauf qu »au lieu de compresser des fichiers, c »est le temps qui est condensé. En quelques minutes, de nombreuses scènes vont se jouer. Les plus importantes. Avec l »ellipse, une année peut s »écouler en 3 minutes. La seule constante, elle est toujours accompagnée de musique. Le morceau retenu l »est généralement pour ses paroles ou bien pour l »ambiance qu »il contribue à donner. Pour illustrer le pouvoir de l’ellipse, je vais me servir des trois critères de l »horoscope : le travail, l »amour et la santé. Chaque paragraphe, et c »est là l »originalité de cette chronique, est illustré par une chanson. Vous la mettrez en lecture dès que je vous l »indiquerais.

Le travail. On est en janvier. Vous arrivez au terme de votre licence et avez en ligne de mire une école. Seul barrage : le concours d »entrée. Musique s »il vous plaît ! (le lien ci-dessous). 1) A deux mois de la date fatidique, assis à votre bureau en train de bûcher. Votre air perplexe traduit votre concentration. Puis surlignant des passages d »un texte. Une pile de livres à votre droite. Une tasse de café fumante à votre gauche. En voulant en boire une gorgée, vous vous brûlez et en renversez sur le livre ouvert devant vous. 2) C »est les vacances de février. En voiture. La montagne à l »horizon. La caméra filme quelqu »un en train de skier. Le spectateur est certain que c »est vous. Mais non, l »image suivante vous montre cloîtré dans le chalet familial. 3) Vous allez à la bibliothèque. En montant les marches, vous trébuchez. Toutes vos notes sont éparpillées. Ensuite, on vous voit travaillant à la bibliothèque. Toujours très concentré. 4) Le Jour-J ! A votre mine résolue, on devine que vous êtes prêt. Le volume de la musique diminue. Dans votre chambre, vous fixez votre reflet dans le miroir et dites : “J »y arriverais jamais, putain !“ avant de vous dirigez vers le mur et d »y cogner votre tête. En fait non, vous n »êtes pas prêt. L »image d »après vous montre en train d »élaborer des pompes. Un regard complice à la caméra et la musique s »arrête pour de bon.

L »ellipse Santé : vous avez un cancer. Musique ! Toutes mes condoléances. C »est un adversaire tenace. 1) Dans votre lit. La veille, la nouvelle est tombée, brutale : ce que vous espériez n »être qu »une inflammation de l »appendice est en réalité un cancer de la prostate. Autant dire que vous ne le vivez pas bien. Vous n »avez que 29 ans et déjà votre vie sexuelle est grandement menacée. Cela fait deux semaines que vous avez établi demeure au pieu. Finalement, vous décidez de vous bougez : vous ne laisserez pas cette salope, la maladie, vous emportez dans la tombe. 2) Dans votre salle de bain. D »accord, vous avez résolu de mener la vie dure au cancer mais quand même : c »est plus facile à dire qu »à faire. Dans la douche, vous laissez le jet d »eau couler sur vous alors que vous êtes adossé au mur en train de pleurer. En sortant, vous fixez votre reflet d »un air résolu et saisissez le rasoir électrique. La boule à zéro. Ce que vous ne savez pas, c »est que le traitement à suivre pour le cancer la prostate ne fait pas perdre les Les sites de poker ont des noms differents sur plusieurs sites mais les jeux effectues et egalement les regles adoptees encore rester le meme. cheveux… 3) A l »hôpital. Les séances de chimiothérapie se succèdent selon la technique du “tout bouge autour de vous en mode accéléré alors que vous regardez la caméra d »un regard morne“. 4) La musique s »arrête alors que le professeur responsable de votre suivi entre dans son bureau où vous l »attendez depuis une bonne vingtaine de minutes. Vous allez savoir qui de vous ou du cancer a gagné la partie.

Cette fille vous plaît ? Elle n »a aucune idée de votre existence. Aucun problème : grâce à l »ellipse Amour, tout devient possible ! Lundi. Dans le bus. Cela fait des semaines que vous fixez cette jolie fille, mourant d »envie d »aller lui parler. Aujourd »hui, une chose incroyable se produit : elle est assise, seule. Après avoir rassemblé tout votre courage et malgré vos tremblements incontrôlables, vous décidez que la place vide est pour vous. Vous n »êtes plus qu »à deux rangées du bonheur quand Kevin, sorti de nul part vous grille la politesse. Pour sauver la face, vous continuez votre route pour aller parler avec le conducteur. Celui-ci vous désigne le panneau “Ne pas parler au chauffeur“.  2) Mardi. Hier soir, après avoir beaucoup réfléchis, vous avez décidé de provoquer la rencontre. Pour ce faire, vous êtes positionné non loin de son casier, dans le virage qu »elle doit inévitablement emprunter pour se rendre en classe. Après tout, dans les films, ça marche à tout les coups : la collision dans le couloir avec livres et feuilles éparpillés sur le sol, regards qui s »échangent et mains qui se touchent en voulant rassembler ses affaires, est la base d »une relation solide. Manque de pot, au moment où vous allez mettre votre plan à exécution, c »est Kevin, encore sorti de nul part, que vous heurtez.  3) Mercredi.Dans les gradins surplombant le terrain de sport. Elle fait partie de l »équipe de Cheerleaders du High School et leur répétition n »est pas désagréable à mater. Elles font une pause et elle vient s »asseoir, seule, au bas de la tribune. Vous y voyez un signe du destin : Dieu, lui même, fait en sorte que vous puissiez lui parler. Alors que vous descendez les quelques marches qui vous séparent, vous êtes assommé : Kevin, toujours lui. Quaterback et en plein entraînement, il dévisse un lancé qui vous atterrie droit dans la figure. Bilan de votre chute : 14 points de suture et deux côtes fêlées. 4) Jeudi. Vous avez perdu tout espoir. Alors que vous mangez seul au réfectoire, fixant d »un œil maussade la salade de nouilles préparée par maman, et que la musique se tait, quelqu »un s »arrête devant votre table. L »ombre vous distrait, vous levez la tête et la découvrez face à vous, toujours aussi belle. “Will (je viens de décider que vous vous appeliez Will), c »est ça ?“, qu »elle vous dit dans un sourire. “Ça te dérange si je m »assieds avec toi ?“. YES ! C »est gagné !

 



Laisser un commentaire