Acid Baby Jesus // L’interview

On nous a dit qu’ils étaient un peu les Black Lips  grecs mais après les avoir vu, au Krakatoa, à la première partie  des Black Lips justement, on s’est dit que cette comparaison ne rendait pas du tout justice aux Acid Baby Jesus qui ont une empreinte bien à eux.
Sur scène, ces mecs là sont complètement habités par leur musique. Leur rock est composite, aux influences multiples des années 60 aux années 70 mais complètement déformées et déstructurées pour nous offrir un voyage où le garage, le psyché et le punk nous envoient dans l’espace.
Il parait que la plupart des salles en France les craignent parce qu’à tous leurs concerts Mark, Otto, Noda et Tili foutent le bordel. Ce soir ça va, c’est plutôt calme. Ils parlent à peine au public, ils sont en transe dans une bulle qu’on a bien envie de percer pour les rejoindre.
On les a d’ailleurs interviewés pour vous, entourés d’une fumée âpre en sirotant une Heineken. Rencontre avec un groupe prometteur.

Le Type : Comment vous vous êtes rencontrés ?

Mark : On était ami avant.

Noda : Ouais, depuis l’école mais je ne rappelle pas comment on l’est devenu.

Tili : On se battait sans doute.

Noda : Ouais, probablement.

Le Type : D’où vient votre nom « Acid Baby Jesus » ?

Noda : C’est un genre de blague entre nous. Ca ne veut rien dire.

Le Type : Que pouvez-vous nous dire sur votre LP ?

Noda : On l’a enregistré en 2010 et sorti en Octobre 2011. C’est juste des chansons qu’on a écrit. On l’a enregistré à Athens aux Studio Kiwi. C’est John du groupe Bazooka qui l’a mixé. C’est un album personnel. C’est n’est pas un album concept.

Otto : C’est un « soul album » !

Noda : Ouais ! Un « soul album ».

Otto (murmure tout près du dictaphone) : A souuuul…

Noda : La plupart des gens disent qu’il est “Lo-fi” mais je n’aime pas quand les gens disent que c’est Lo-fi. Il est plutôt Hi-fi.

Mark : High five !

Otto (murmure encore une fois dans le dictaphone) : Hiiigh fiive.

Tili (plus fort) : High five !

Noda : Je pense que les gens confondent le fait d’avoir un son merdique mais d’avoir travaillé pour en avoir un et le fait d’avoir seulement un son « cheap » parce qu’on n’a pas les moyens de faire mieux.

Le Type : Vous venez juste de commencer votre tournée en Europe. Comment ça se passe jusqu’ici ? (à ce moment là c’est seulement leur 2ème date en France)

Mark : Ca se passe bien.

Tili : Ni pluvieux, ni froid.

Mark : Sauf à Paris ! Paris c’était froid.

Noda : Notre premier concert était un peu vide mais…

Tili : On ne sait pas pourquoi ! (rires)

Le Type : Vous êtes déjà venus à Bordeaux avant ?

Noda : Ouais, on a joué au Café Pompier.

Mark : C’était cool.

Le Type : C’est une ville que vous aimez ?

Noda : Oh oui, j’adore Bordeaux.

Mark : C’est mieux que Paris.

Tili : C’est la meilleure ville en France.

Otto : La police nous aime bien aussi à Bordeaux.

Le Type : Pourquoi ?

Otto : Oh…On était peut-être un peu trop bourré après le concert (rires)

Le Type : Donc vous préférez Bordeaux à Paris ?

Tili : Oui, carrément !

Noda : Ca ressemble à chez nous, à la Grèce.

Mark : Mais vous un meilleur vin !

Noda : Bon vin, des gens sympas…C’est assez ironique parce que je suis en train de boire une bière là.

Le Type : Votre son est un peu « rétro ». C’est important pour vous d’utiliser le passé pour le présent dans la musique ?

Noda : Et bien…Je ne pense pas que ce soit rétro, parce « rétro » dans ma tête, ceux sont des mecs en costume, vous savez, qui jouent « Louie Louie » tout le temps. Je pense que la musique est intemporelle et qu’on peut y revenir tout le temps pour créer quelque chose de nouveau.

Le Type : Que pensez-vous de la musique actuellement ?

Noda : Je pense qu’il y a beaucoup de bons groupes. Et…Je ne sais pas, les gars, qu’est-ce que vous pensez ?

Mark : Il y a beaucoup de bons groupes et il y a beaucoup de gens qui disent qu’il n’y a plus de bons groupes ou alors des groupes qui étaient bons. Je pense que c’est toujours de bons groupes mais que ça évolue. Il y a différentes manière de présenter. Selon moi il n’y a peut-être plus beaucoup de bons groupes de pop mais sinon il y a beaucoup de musique, plus modestes, à écouter et…

Noda : Internet joue un rôle. Bon comme mauvais.

Le Type : Vous pouvez peut-être nous parler d’Athènes, des groupes que vous connaissez…En France, on connaît peu de chose sur la musique grecque.

Noda : A cause de la crise je pense que beaucoup de gens crée des groupes parce que c’est pas cher et marrant. Du coup, il y a beaucoup de nouveaux groupes : nous amis Gay and Versary, Bazooka et…Ces deux là sont mes préférés en Grèce.

Le Type : Quel est votre pire et votre meilleur souvenir de concert ?

Tili : Aujourd’hui, c’est probablement le plus grand concert qu’on ait fait je pense.

Otto : Peut-être ouais…

Mark : Probablement…

Tili : Définitivement !

Noda : C’est peut-être une bonne question à poser après le concert (rires)

Le Type : Nous avons une rubrique qui s’appelle « Du nouveau, du bon, du vieux ». Pouvez –vous nous donner un nouveau, un bon et vieux morceau que vous écoutez ?

Noda : Une nouvelle chanson…Merde, il a tellement de nouvelles chansons que j’écoute. Mais parce qu’elles sont nouvelles je ne sais pas si elles sont bonnes. Elles n’ont pas encore influencé mon esprit.

Otto : Si la chanson est bonne, la première fois que tu l’écoute, tu ne l’aimes pas.

Tili : Ouais, carrément !

Mark : Dans ce cas, ce qu’on fait c’est vraiment cool (rires).

Noda : Il y a les Black Lips ! Je les adore.

Le Type : Il reste encore la nouvelle et la vieille chanson.

Noda : Oh j’en ai une nouvelle ! Ca s’appelle « Shame take my brain » des Bazooka. Et la vieille…Elle doit être vieille à quel point ?

Otto : Très vieille !

Tili : Comme ta grand-mère !

Mark : Vieille comme l’âge de pierre !

Otto : Comme le premier mec sur terre avec une barbe et Jésus qui joue de la flûte. Ca pourrait faire une bonne chanson.

Noda : Je dirais « Carry home » de Gun Club.

Otto : « Venus in fur » des Velvet Underground.

Mark : Du vieux blues des années 40.

Le Type : C’est quoi la suite pour Acid Baby Jesus ?

Noda : Rentrer chez nous, enregistrer un nouvel album et essayer de trouver du boulot.

Le Type : Mais n’avez-vous pas déjà un travail ?

Noda : Il n’y a pas de travail. Nous venons de Grèce, n’oubliez pas (rires) !

***********************************

For our English Readers

***********************************

Le Type : How did you meet each other ?

Mark : We were friends before.

Noda : Yeah, from school but I don’t remember how.

Tili : We were fighting probably.

Noda : Yeah probably.

Le Type : Where does your name “Acid Baby Jesus” come from ?

Noda : It’s kind of an inside joke. It doesn’t mean anything.

Le Type : What can you tell us about your last album ?

Noda : We recorded it in 2010 and we release it in October 2011. And it’s just some songs we wrote. We recorded it in Athens in the Kiwi Studios. It’s John from Bazooka who mixed it. It’s a personal album. It’s not a concept album.

Otto : That’s a soul album.

Noda : Yeah ! A soul album.

Otto (whispering next to the phone) : A souuul…

Noda : Most people say it’s Lo-fi and I don’t like when people says it’s Lo-fi. It’s pretty Hi-fi.

Mark : High five !

Otto (whispering again next to the phone) : Hiiigh fiive.

Tili (louder) : High five !

Noda : I think people are mistaken with not having a shitty sound but work to have one and only having a cheap sound because you don’t have the meanings to do better.

Le Type : You’ve just begun your tour in Europe. How is it so far ?

Mark : It’s been good.

Tili : Not raining, not cold.

Mark : Except Paris ! Paris was cold.

Noda : The first show was kind of empty but…

Tili : We don’t know why (laughter) !

Le Type : You’ve come to Bordeaux before ?

Noda : Yeah we played in Café Pompier.

Mark  : It was cool.

Le Type : It’s a city that you like ?

Noda : Oh yeah, I love Bordeaux.

Mark : It’s better than Paris.

Tili : It’s the best city in France.

Otto : The Police likes us too in Bordeaux.

Le Type : Why ?

Otto : Oh…we might be a little bit too drunk after that show (laughter)

Le Type : So you prefer Bordeaux to Paris ?

Tili : Yeah, definitely !

Noda ; It’s close to home, to Greece, it looks like.

Mark : But you have better wine !

Noda : Good wine, good people…It’s kind ironical because I’m drinking a beer right now.

Le Type : Your sound is kind of “retro”. Do you think it’s important to use past for present in music ?

Noda : Well, I don’t think it’s retro cause retro in my mind is guys in suits playing, you know, “Louie, Louie” all the time. I think that good music is timeless and that you can come back on every time to create something new.

Le Type : Why do you think about the state of music currently ?

Noda : I think there’s a lot of good bands. And…I don’t know, guys what do you think ?

Mark : There is a lot of good bands and there is a lot of people saying that there’s no good bands or they’re bands that use to be good. I think it’s always good, it’s been going. There’s different way of presentation. There’s not so much good pop bands I think maybe but there is a lot of smaller good things to hear and…

Noda : Internet plays a role. Good or bad.

Le Type : Maybe you can talk about Athens, about bands you know…In France Greek music is something we don’t know a lot about.

Noda : Because of the crisis I think a lot of people turn to bands because it’s cheap and fun. And there’s a lot of good new bands : our friends Gay and Versary, Bazooka and…Those two are my favorite in Greece.

Le Type : What are your worst and your best stage memories ?

Dylan : Today is probably the biggest stage we’ve ever made I think.

Otto : Maybe yeah…

Marco : Probably.

Dylan : Definitely !

Noda : So maybe it’s a good question to ask after the show (laughter).

Le Type : We have a music section that calls “Some new, some good and some old”. Can you give us a new, a good and an old song you’re listening to ?

Noda : A new song…Damned…There’s a lot of new song I’m listening to. But cause they’re new I don’t know if they are good. It hasn’t process my mind.

Otto : If it’s good, when you listen to it the first time, you don’t like it.

Tili : Yeah, definitely !

Mark  : So what we do must be very cool then (laughter).

Noda : There’s the Black Lips ! I love them…

Le Type : They’re still the new and the old one !

Noda : Oh I got a new one ! It’s called “Shame take my brain” from Bazooka. And the old one…How old it must be ?

Otto : Very old !

Tili : Like your grand-mother !

Mark  : Primitive old !

Otto : Like the first guys on earth with bear and Jesus playing flute. That’s could be a good song.

Noda : I must say “Carry home” from Gun club

Otto : “Venus in furs” from Velvet Underground.

Mark : Some old blues songs from the 40’s.

Le Type : What’s next for the Acid Baby Jesus ?

Noda : Going back home, record a new album and try to find a job.

Le Type : But don’t you have a job ?
Noda : There’s no jobs. We are from Greece remember (laughter)

*********************************************************************************************************
8tracks des Acid Baby Jesus

 

Crédits photos part 1 : Emeline.D
Crédits photos part 2 : April Novak



Laisser un commentaire