Ben Howard à la Rock School Barbey

Dans le froid de cet hiver plutôt rude, Ben Howard a réchauffé le cœur du public de la Rock School Barbey. Avec « Every Kingdom », le jeune songwriter nous a offert un véritable concentré de joie de vivre et de bonheur simple. Juste pour ça, on a pris notre courage par les couilles pour voir ce que ça donnait en live.

On se retient de vous faire une thèse sur Brother and Bones, la première partie, et on vous invite à aller voir la Vidéo du jour #47 qui les met à l’honneur tellement on est tombé sous le charme des petits protégés de Ben Howard.

Laissons place à ce pourquoi nous avons bravé la neige.

Peu de lumière, pas de chichi, le jeune chanteur n’est d’ailleurs accompagné que par deux musiciens. Mais cela suffit amplement. A eux seuls ils assurent autant, si ce n’est mieux, que la plus complète des configurations. Tous deux sont capables de passer de la basse aux percussions, des percussions à la contrebasse puis de la batterie à la basse voire de jouer les deux en même temps tout en faisant les chœurs. Autant vous dire qu’on était bouche-bée !

Ajoutons à cela la voix de Ben Howard, cette voix rauque et puissante qui soulève le cœur, balaie les idées noires et nous reste encore en tête. En plus de ça, ce troubadour des temps modernes assure également à la guitare et nous emporte dans un monde où la poésie flirte avec la folk.

C’est la fin, Rich Thomas (le chanteur de Brother and Bones) est invité à revenir sur scène. On assiste à un duel amical entre deux guitaristes de talent.

En soi, on ne peut pas dire que Ben Howard ait révolutionné le monde de la folk mais sa musique a ce je ne sais quoi qu’on n’a pas envie d’écouter religieusement ; ainsi on hurle, on chante avec lui, le cœur en fête et un sourire béat qu’on n’arrive pas à décocher.

Fen.R
Crédits Photo : Emeline.D



Laisser un commentaire