Revenge

dans ÉVÉNEMENTS

La rentrée des séries n’a pas été aussi féconde qu’il n’y parait. Après de gros succès tels que The Killing ou encore Games of Thrones qui ont surgi au printemps dernier, la barre était placée très haute et nombreuses sont les séries, déjà existantes ou nouvellement nées, n’ayant pas sut l’atteindre.  Revenge n’est pas de celle-ci. Cette série est un O.V.N.I dans le monde de la fiction télévisuelle ; un thriller bien mené sous fond de drama, loin des idéaux avec lesquels nous bercent habituellement les États-Unis.

Revenge c’est comme vous l’avez devinez, l’histoire d’une vengeance, celle d’une petite fille qui a vu le monde s’écrouler le jour où son père a été accusé à tort d’avoir financé des attentats terroristes. Cette petite fille blonde que la vie avait épargné jusque là, revient des années plus tard dans les Hamptons, hameau privilégié de la bonne société new-yorkaise dans lequel elle a tout perdu, pour mettre à terre tous ceux qui ont fait de sa vie un cauchemar. Ici ni larmoiements, ni pitié et encore moins de leçons de morale. Un remake du Comte de Monté-Cristo  par une fille qui n’a pas froid aux yeux et qui est prête à tout pour voir périr les ennemis de son père. Vengeance mais aussi secrets, pouvoir, argent, mensonges, manipulations et meurtre sont au programme.

Il est vrai que ce n’est pas la seule série américaine qui met en scène une croisade personnelle pour mener justice. Cependant la différence de Revenge  est que le personnage principal, Amanda Clarke/Emily Thorne, n’est pas perçu comme une héroïne, elle n’agit sous couvert d’aucune valeur ou grande cause. La manière dont elle est présentée mais aussi le plaisir visible qu’elle prend lorsqu’elle voit ses ennemis succomber à son courroux ne font pas non plus d’elle un personnage qui attendrie le spectateur. Ce qui captive dans cette fiction c’est la vengeance implacable, la fresque sociale qui se peint sous nos yeux et qui nous montre jusqu’où l’être humain est capable d’aller pour avoir ce qu’il désire.

Emily Van Camp joue ici un rôle bien loin de celui qu’elle tenait dans Brothers & Sisters ; froide et calculatrice, elle incarne un personnage destructeur dont la vengeance coule dans les veines tel un poison avec lequel elle prend plaisir à infecter les personnes responsables de la chute de son père. On dit que la vengeance est un plat qui se mange froid, et bien l’hiver s’annonce rude pour les Hamptons.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*