Skip the use

dans MUSIQUE

Qui aurait cru qu’en 2011, il était encore possible pour un groupe de faire bouger son public du début à la fin. Génération blasée, comme si on avait tout vu tout entendu parce que d’après un dicton bâtard «C’était mieux avant». Arrêtons. Le passé inspire, certes, mais pour qu’on puisse mieux se projeter vers l’avenir. Nombreux sont les groupes qui l’ont compris, et parmi ces groupes, il y a Skip the use, en concert le 5 octobre à la Rock School Barbey dans le cadre des Campulsations.

En première partie, The Shellys, un quatuor acidulé à mi-chemin entre Phoenix et The Vaccines – le genre de morceaux qu’on aime écouter l’été lors d’une virée en voiture entre potes, les pieds en éventail à l’arrière d’une Clio sans clim’.

Jusque là, tout va bien. On ne se doute pas une seule seconde de ce qu’on s’apprête à vivre. Place à Skip the use. Lio (clavier) et Manamax (batterie) entrent en scène et posent les bases du son, calmement, on bouge son booty timidement mais c’est pas encore ça. Yann (guitare) et Jay (basse) suivent et accélèrent la cadence : Bordeaux, debout, réveille-toi ! Matt, le chanteur, arrive en dernier : il se déchaîne, le groupe renchérit et le public exulte. Le 5 octobre, on vous jure, cinq mecs ont fait exploser Barbey. Pas un moment de répit mais surtout pas l’envie. Comment le pourrait-on ? Leur son fait danser quiconque l’écoute, et ce, que tu sois branché funk, electro ou punk – si tu aimes la soul tu aimeras aussi mais si tes pogos sont trop violents t’as pas tout compris.


Et leur présence sur scène ? Elle est sûrement née d’un gang bang entre les Stones, les Cure et les Red hot. Mention spécial pour Matt Bastard, qu’on soupçonne d’être l’enfant illégitime de Mike Jager et Prince. Véritable showman, il amène le public à faire des choses improbables avec un humour bien à lui : on s’est retrouvé à faire « une danse de fion » le cul face à la scène, un sitting général qui brusquement se changer en un nuée de sauvage qui sautent dans tous les sens. 

Autant vous dire, qu’un concert de Skip the use, c’est une expérience à vivre. Et pour que vous puissiez cerner les personnages, on les a interviewés. Rendez-vous sur la vidéo ci-dessous.

 

Mélody.T & Fen.R

Crédits photos : Emeline.D

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

Retourner là haut